La première poste de Bruay dans le Pas-de-Calais

Mars 1872 : Bureau de distribution puis le 1er janvier 1874 bureau de recette.

La ville de Bruay est devenue Bruay-les-Mines en 1918 puis Bruay-en-Artois en 1924. Depuis 1987, la ville porte le nom de Bruay-La Buissière.
L'ancienne poste de Bruay ou plutôt le premier bureau de poste de Bruay, sous la pression de la compagnie des mines, ouvre ses portes en mars 1872. Il se situait en face du siège des services administratifs aussi appelé les "grands bureaux" construits plus tard entre 1883 et 1886.
bruay la buissière la poste bruay en artois bruay les mines
Premier bureau de poste de Bruay, ouvert en 1872. La photo date de 1910 environ.

Ce premier bureau de poste est dit de "distribution" , c'est-à-dire qu'il peut recevoir et envoyer du courrier uniquement. Il dépend du bureau de recette d'Houdain qui lui peut effectuer toutes les opérations postales.
Le numéro 6157 pour l'oblitération au losange gros chiffre lui est attribué à cette occasion. Le GC 6157 de Bruay a un indice de 9 (limite haute de commun selon le Pothion).
Losange gros chiffre n°6157 de Bruay.

La poste de Bruay deviendra un bureau de recette (non donné au bureau de direction après 1864) le 1er janvier 1874.
Ce n'est qu'en avril 1881 que la Caisse d'Epargne Postale sera créée. On peut voir sur la façade de la poste un panneau où il est écrit "Caisse d'Epargne Postale". L'intérêt était calculé au taux de 3,5 % du 1er au 16 de chaque mois après le jour du versement.
La poste de Bruay, située rue de la Gendarmerie (aujourd'hui rue Caudron), restera à cet emplacement jusqu'en 1916. Le bureau sera transféré face à l'actuel hôtel de ville de Bruay puis sera à nouveau déplacé dans les actuels locaux de la poste de Bruay. Bruay a donc eu trois bureaux de poste.
e
La première poste a été détruite depuis longtemps. On peut reconnaître la maison attenante qui existe toujours.

Avant l'existence de ce bureau de poste, le courrier était distribué par un facteur de la poste d'Houdain ouverte depuis 1841. C'est la poste de Béthune qui "livrait" le courrier à Houdain.

Ci-dessous, une lettre écrite de Bruay en 1865 et postée dans la boîte rurale E qui devait correspondre à celle de Bruay. Il n'existe pratiquement aucun document sur l'emplacement des boîtes rurales et donc celle-ci, comme bien d'autres, ne peut être localisée. Cette lettre a donc été relevée dans une boîte aux lettres situées à Bruay par le facteur d'Houdain qui faisait sa tournée.
Le contenu de la lettre :

Ci-dessous, une carte postale avec le cachet de Bruay lorsque le bureau était encore un bureau de distribution.
Carte postale précurseur, affranchissement 15 centimes.
Départ : Bruay, cachet à date type 24 (bureau de distribution), 2ème levée, 11 nov. 1873.
Etape ? : cachet à date, 3ème levée, 11 nov. 1873 (erreur de date : 1875 ?).
Arrivée ? : Paris, cachet à date, 1873, peu lisible au pied de la carte.
Dos de la carte avec le message et la marque de la compagnie des mines de Bruay.
Ci-dessous, une enveloppe dont le cachet montre que dès 1874, le bureau de Bruay est devenu un bureau de recette. Cette "progression" est intimement liée au développement des mines de charbon de Bruay.

Lettre de Bruay pour Mons (Belgique) datée du 26 décembre 1873.



Enveloppe datée du 25 février 1874.
On note que la poste de Bruay est devenue un bureau de recette grâce au cachet type 17 (il n'y a plus de pointillés)
Carte envoyée à Paris le 12/10/1876 par la compagnie des mines de Bruay. C'est la même personne qui a écrit la carte envoyée en 1873.
Marque au dos de la carte ci-dessus.
Deux cartes postales envoyées de Bruay en 1907 pour Berkeley en Californie. Auraient-elles été envoyées par le docteur Dourlens qui a laissé son nom dans une rue de la ville ? Le docteur Dourlens est le premier médecin résidant à Bruay (1881). C'était le médecin des mines.

1 centime, ce n'était pas assez ! Il y a donc eu 2 cents de taxe.
Envoyée le 04/09/1907 et reçue le 18/09/1907


Cachet taxe dans un triangle "T"
Timbre taxe américain de 2 cents.
Ce soldat (Victor Lemiègre) n'a pas eu sa faveur honorée par le médecin militaire de l'hôpital militaire d'Agneaux (Manche) et il n'a jamais reçu cette carte.
Tampons : a) Retour à l'envoyeur 6157 b) Inconnu à l'appel à Bruay (Pas-de-Calais) Les Facteurs
16 août 1915.